Leur santé peut avoir été affectée directement en raison d’une infection par le virus SARS-CoV-2, avec des complications possibles comme le COVID long. Sur la durée, la pandémie peut avoir indirectement altéré leur santé générale, leur bien-être, leur développement, leur éducation, leur environnement socioéconomique et familial, ainsi que leur mode de vie.
Cette étude sollicite la participation de 3000 enfants et adolescents, âgés entre 6 mois et 17 ans, pour un suivi d’environ deux ans et demi. La participation consiste en une prise de sang tous les 18 mois et au remplissage régulier de questionnaires en ligne par un parent (ou un·e adulte référent). Les adolescents dès 14 ans ont également la possibilité de répondre à certains questionnaires de façon autonome.

Les résultats permettront de mieux comprendre les conséquences de la pandémie sur le parcours clinique et le mode de vie des enfants et des adolescents. De plus, ils pourront contribuer à guider les décisions de santé publique, particulièrement celles destinées aux populations les plus touchées par la crise sanitaire et économique.