L’Unité d’épidémiologie populationnelle (UEP) du Service de médecine de premiers recours des HUG conduit depuis début juin, et jusqu’à mi-juillet, une nouvelle phase de sa grande étude de séroprévalence commencée au début de la pandémie.  

Cette étude, qui s’inscrit dans le cadre du programme de recherche national Corona Immunitas, a pour but d’évaluer au cours du temps la proportion de la population ayant développé des anticorps contre le SARS-CoV-2 (responsable de la maladie COVID-19). Elle consiste pour les participant.es à réaliser un test sérologique (par prélèvement sanguin) et à remplir un questionnaire initial après avoir créé un compte sur notre plateforme Specchio-COVID19. 

Participeront à cette nouvelle phase de l’étude plus de 3’000 genevois.es recrutés aléatoirement soit à partir du registre de l’Office Fédéral de la Statistique, soit à partir de la cohorte des participants Specchio-COVID19. 

Grâce à l’implication citoyenne de ces personnes, l’étude permettra de mettre à jour le taux de séroprévalence du Canton de Genève, c’est à dire le nombre de personnes qui ont développé des anticorps contre le SARS-CoV-2. Elle pourra également fournir des informations sur le taux d’anticorps acquis grâce à l’immunité naturelle et sur celui acquis par vaccination, chez les personnes déjà vaccinées. 

Cette nouvelle phase mobilise toute l’équipe de l’UEP, ainsi que du personnel spécifiquement recruté et formé pour cette étude. En particulier, des infirmières pédiatriques et un accueil spécifique est prévue pour les enfants qui participent.  

Les premiers résultats sont attendus avant la pause estivale.